FOMU FR

Menu
HomeFOMU x TRIX
Sound gaze

SOUND GAZE - FOMU x TRIX

7 sounds dans l'exposition Present de Stephan Vanfleteren

Le FOMU et Trix unissent leurs forces cet été afin de créer un audio-tour unique pour l'exposition Present.

Le secteur musical a été durement touché par la crise du COVID. Avec cette commande, nous voulons donner des opportunités aux musiciens dont les concerts ont été annulés. Sept musiciens belges se sont inspirés d'une photo de Vanfleteren pour écrire une nouvelle chanson: Zwangere Guy, Sunday Rose, Jaouad, Sylvie Kreusch, Miss Angel, blackwave. et Faces on TV.

Vous pouvez écouter les chansons exclusivement dans l'exposition, apporter votre smartphone et vos écouteurs avec vous.

Present trix zwangere guy stephan vanfleteren
Anonyme (New York, 1993) © Stephan Vanfleteren

Zwangere Guy a choisi 'Anonyme'

"Après avoir vu cette photo pour la première fois, je n'ai plus pu me la sortir de la tête. Personne ne choisit de naître. La vie s'impose à vous. Tandis que la plupart des gens passeraient leur chemin sans même s'arrêter, l'image fixe nous contraint à ne plus détourner le regard."

Zwangere Guy n'est autre que Gorik van Oudheusden. Il a fait ses débuts à l'Ancienne Belgique comme commis et y joue maintenant deux concerts à guichets fermés. Son single « Gorik pt. 1 » lui a permis de sillonner le pays. Un morceau dans lequel il met son âme à nu avec un clip tout aussi poignant. Zwangere Guy a le coeur sur la langue. Il sait transposer comme personne ses émotions en chansons. Son dernier CD, Wie is Guy?, vous plonge dans sa vie . Celle d'un homme qui utilise la musique pour accorder une place à tous les méandres de son existence. Sa jeunesse difficile est le point de départ de l'album.

Present trix sunday rose stephan vanfleteren
Funérailles de Julie et Mélissa (Liège, Belgique, 1996) © Stephan Vanfleteren

Sunday Rose a choisi 'Funérailles de Julie et Mélissa'

"Je suis né un an avant cette photo et pourtant j'ai l'impression de l'avoir vécue. En plus d'être notoire, le procès a marqué nos vies à jamais. Impossible d'aller jouer dehors sans entendre : « Attention à Marc Dutroux ! Ne suivez pas un étranger ! Vous savez ce qu'il est arrivé à Julie et Melissa ! Les parents avaient peur, étaient choqués et méfiants, et à juste titre. Je me souviens comme si c'était hier des images de la libération de Sabine et Laetitia, le 15 août 1996. An, Eefje, Julie, Melissa, Sabine et Laetitia, mes pensées vont vers vous et votre famille. Nous ne vous oublierons jamais."

Sunday Rose est l'une des nombreuses descendantes des Congolais qui se sont installés en Belgique ces dernières décennies. Elle mélange les influences pop, r&b et soul. Sa musique est incontestablement contemporaine, mais contient aussi des résonnances ancestrales. Elle a collaboré avec différents producteurs et chanteurs par le passé, mais n'est apparue que récemment en solo sous les projecteurs. Un succès immédiat. Avec son premier single solo, « Worst I Ever Had », elle a été l'une des gagnantes du concours musical De Nieuwe Lichting de Studio Brussel.

Present trix faces on TV
Roux (Charleroi, Belgique, 2015) © Stephan Vanfleteren

Faces on TV a choisi 'Roux'

"La solitude qui émane de cette photo vous transperce. Je vois généralement la musique comme des agglomérats de couleurs abstraites, mais les sentiments concrets et universels résumés dans cette photo m'ont inspiré Keep me close."

Faces on TV est dévergondée et sensuelle, une ode aux synthés et à Prince. Jasper a jeté les bases de la nouvelle musique à l'arrière du bus de tournée et, plus que jamais, vous pouvez entendre le crépitement d'un musicien touche-à-tout regorgeant de créativité. En tant que producteur, il a collaboré à presque toutes les sorties belges intéressantes des dernières années : Balthazar, Bazart, Warhaus, Sylvie Kreusch, etc.

Present trix miss angel stephan vanfleteren
Patient atteint dus SIDA (Botswana, 1999) © Stephan Vanfleteren

Miss Angel a choisi 'Patient atteint du SIDA'

"Ses yeux m'ont immédiatement inspirée. Elle me donne l'impression d'en vouloir plus. Elle veut donner davantage, mais ne le peut pas toujours, car elle ne dispose pas encore de tous les outils. Je peux tout à fait m'identifier à elle. J'ai continué à la regarder et j'ai tout de suite eu la chair de poule. Mon objectif dans la vie c'est d’offrir aux gens quelque chose en retour. En suis-je capable pour l'instant ? Oui, mais à ma modeste échelle. Je sais que ce sont les petites choses qui comptent et j'en suis reconnaissante… Mais je veux quand même pouvoir donner plus et à plus grande échelle sans rien recevoir en retour.
Suis-je ingrate pour autant ? Suis-je trop gourmande ? Est-ce que je rêve trop grand ? C'est précisément le rôle que cette personne joue dans mon morceau. Sa photo, qui immortalise la force, la passion et la frustration dans ses yeux."

"I got more to give, but time is stressing my inner peace. Said I got more to give but I need some bags and fam - man I’m deeping it. I said I got more to give, if I leave I will leave knowing that I done some shit. I got more to give."

Angela, alias Miss Angel, a toujours baigné dans le hip-hop, mais ne s'est mise à chanter qu'il y a quelques années. En tant que parolière, elle a commencé par des chansons et des prestations a capella. Peu de temps après, elle découvre les beatmakers et prend la direction des studios, ce qui aboutit à la sortie de trois morceaux en 2018 : Ghetto Superstar, Money Making Mami et All Of The Shmoke.

Present trix blackwave stephan vanfleteren
Harald (Eugene, Oregon, États-Unis, 1996) © Stephan Vanfleteren

blackwave. a choisi 'Harald'

"Le paysage qui défile et le regard méditatif et pensif du personnage dans le train semblent familiers. Le monde extérieur paraît vague, lointain, presque onirique. La vie le laisse au bord du chemin, mais il semble quand même pleinement présent. On a parfois l'impression de devoir suivre une voie toute tracée. Il ne peut aller que là où le train le mène et, pourtant, il est plus libre que jamais."

blackwave. est un duo hip-hop composé du rappeur Jay Atohoun et du chanteur-producteur Willem Ardui. Ils se sont distingués par une approche ouverte du hip-hop, auquel ils intègrent différentes influences, notamment la soul, le funk, le jazz et la pop. Avec un groupe de jazz live à leurs côtés, qu'ils ont connu au Conservatoire Royal d'Anvers, ils se sont forgé une solide réputation, avec des concerts à guichets fermés à travers toute l'Europe. Ils ont sorti des chansons coup sur coup et ont véritablement percé en 2018 avec leur tube « Elusive ». blackwave. a sorti son premier album ARE WE STILL DREAMING? en novembre 2019.

Present trix jaoud stephan vanfleteren
Etienne (Kinshasa, RDC, 2010) © Stephan Vanfleteren

Jaouad a choisi 'Etienne'

"J'ai choisi « Etienne » après avoir parlé à Stephan qui m'a raconté l'histoire derrière l'oeuvre. Non pas que cette oeuvre ait besoin d'une histoire ; le cliché est éloquent. Un homme aux racines congolaises vous fixe à travers des lunettes embuées. Le cliché donne l'impression d'un homme à la vie longue et riche. J'ai fait une composition simple et je veux, à l'instar de Vanfleteren, immortaliser un moment sans trop de fioritures. Une basse profonde et une voix chaleureuse racontent l'histoire d'un loup solitaire dont le seul salut est un voyage dans les méandres de son esprit."

Touche-à-tout, Jaouad est créateur de théâtre, militant LGBT et surtout artiste. La mission de Jaouad est de connecter les gens à travers l'art et le dialogue. En 2019, Jaouad a sorti son premier EP, Messias, avec le multi-instrumentiste, producteur et compositeur Aiko Devriendt. Un album plein de soul, pop, r&b et gospel.

Present trix kreush stephan vanfleteren
Makone (Conakry, Guinee, 2013, Mercy Ships) © Stephan Vanfleteren

Sylvie Kreusch a chois Makone

"Cette femme me regardait de loin dans l'exposition. Ses yeux sombres et nostalgiques m'ont transpercée. J'ai d'abord entrevu son chagrin, mais plus je la regardais, plus je voyais aussi sa force et sa vulnérabilité. Maintenant quand je regarde le cliché, je vois surtout cette force. Dans ma chanson, dans laquelle je modifie les voyelles pour rappeler un instrument, j'ai essayé de traduire le conflit entre vulnérabilité et force. Avec les sonorités sombres et persistantes, j'essaie non seulement de refléter la tristesse, mais aussi la nostalgie positive qui m'ont d'emblée attirée dans cette image."

Sylvie Kreusch s'est fait connaître comme chanteuse de Warhaus. Avec sa voix chaude, ses tonalités velours et ses impressionnantes performances live, elle a été saluée dans des magazines et des journaux tels que American Vogue et The New York Times. Des vagues rythmiques atypiques et sa voix exigeante forment le premier EP ‘BADABING BADABOOM’ de Kreusch. Son timbre oscille entre chuchotements et hurlements, consumé par des extrêmes romantiques et est accueilli avec une sincérité percutante.